Revendications

  • AAH, pensions d’invalidité : Non au recul des droits et à l’aggravation de la précarité !

    Allocation adulte handicapé (AAH), pensions d’invalidité : une stagnation voire un inadmissible recul du pouvoir d’achat pour 500 000 personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante s'annoncent !

    Ces dernières seront partiellement ou totalement exclues des avancées, encore timides et différées dans le temps, que constituent les revalorisations de l’AAH et de la prime d’activité annoncées récemment.

    Qui seront les principales victimes ?

    1. Les allocataires de l’AAH vivant en couple : pas de gain en pouvoir d’achat pour 230 000 personnes !
    Le gouvernement a décidé le gel du plafond de ressources appliqué au couple sans répercuter la hausse annoncée dans le plafond. Mécaniquement, les couples ne bénéficieront donc pas d’augmentation de leur pouvoir d’achat, ces nouveaux modes de calcul neutralisant la revalorisation.

    2. Les bénéficiaires du complément de ressources : perte très significative de pouvoir d’achat ou très peu de gain pour 65 000 personnes !
    Le gouvernement prévoit la fusion des deux compléments d’AAH (majoration pour la vie autonome de 104,77 € / mois et complément de ressources de 179,31 € / mois). Cette fusion s’alignerait sur le montant le plus faible des deux. Les critères d’éligibilité à ces compléments étant différents, cette fusion entraînera au mieux un gain de pouvoir d’achat à la fin du quinquennat de 15 € / mois, au pire une perte de près de 90 € / mois (perte de la garantie de ressources, droit acquis de haute lutte en 2005).

    3. Les personnes en emploi titulaires d’une pension d’invalidité : perte substantielle de pouvoir d’achat pour 250 000 personnes !
    Les pensions d’invalidité n’ont été revalorisées que de 1 % en quatre ans. Le gouvernement prévoit qu’à compter du 1er janvier 2018, la prime d’activité pour les salariés bénéficiant d’une pension d’invalidité sera supprimée soit une perte moyenne de pouvoir d’achat de 158 € / mois.

    Sans compter les pensionnés d’invalidité qui ne peuvent travailler et les aidants percevant le dédommagement PCH qui sont actuellement assujettis à la CSG. Ces derniers seront impactés de plein fouet par son augmentation, sans qu’aucune compensation n’ait été prévue.

    Ces décisions inadmissibles, sont contradictoires avec les engagements du président de la République pour l’amélioration du pouvoir d’achat de TOUTES les personnes en situation de handicap.

    Ensemble, disons « Non au recul des droits, non à l’aggravation de la précarité des personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante ! »

    Aidez-nous à demander au gouvernement la suppression de ces mesures qui mettent en grande difficulté des centaines de milliers de personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante !

    LnOeZYMYgixwUgo-800x450-noPad.jpg





    Signez cette pétition !

    Cette pétition est accessible à cette adresse :
    www.change.org/p/handicap-maladie-stop-precarite


    *L’AAH aujourd’hui = 810 € / mois.

    Seuil de pauvreté évalué par l’Insee = 1 008 € / mois.
    Le complément de ressources = 179,31 € / mois pour les bénéficiaires de l’AAH qui ont une capacité de travail inférieure à 5 % (a pour objectif de compenser l'absence durable de revenus d'activité des personnes handicapées dans l'incapacité de travailler.)
    La majoration pour la vie autonome (MVA) = 104,77 € / mois pour les bénéficiaires de l’AAH qui vivent dans un logement indépendant et perçoivent une APL (permet aux personnes en situation de handicap vivant dans un logement de faire face aux dépenses que cela implique).
    Sources : CAF, DREES

    Pour en savoir plus sur ces mesures : www.faire-face.fr – rubrique ʺressourcesʺ

    Organisations signataires :

    AFM-Téléthon
    AIDES
    APF
    CFPSAA
    FFAIMC
    FNATH
    GIHP
    Santé Mentale France
    Unafam
    Unapei
    UNIOPSS


    Cette pétition sera remise à:

    Emmanuel Macron

    Premier ministre
    Edouard Philippe

    Ministre des solidarités et de la santé
    Agnès Buzyn
  • Elections 2017 : Agir ensemble dès aujourd'hui

    logo agir ensemble.jpgA quelques mois des élections de 2017, l’Association des paralysés de France (APF) lance sa plateforme collaborative #2017Agirensemble : 2017agirensemble.fr, ouverte à toutes et tous, pour co-construire les propositions que l’association portera auprès des candidats à l’élection présidentielle et aux législatives de 2017.

    En effet, aujourd’hui, pour un nombre croissant de personnes les besoins essentiels ne sont plus assurés. Face à cette urgence sociale, les pouvoirs publics n’apportent aucune réponse satisfaisante ; pire, ils « jouent » les populations les unes contre les autres. Cette opposition doit cesser.

    C’est pourquoi, l’APF lance cette démarche participative, dans une approche ouverte, où toutes les citoyennes et tous les citoyens, toutes les associations et organisations sont appelés à contribuer en proposant des solutions et réflexions pour construire une société solidaire, ouverte à toutes et à tous.

    Concrètement, la plateforme 2017agirensemble.fr propose, à partir de problèmes partagés par tous, des causes et des solutions sur une dizaine de thématiques : droits, logement, mobilité, santé, loisirs, éducation, vie familiale, vie affective et sexuelle, emploi et ressources.

    Arès s’être inscrit sur la plateforme, chacun(e) pourra voter sur les propositions, les compléter ou en faire de nouvelles.

    C'est le moment de vous exprimer afin de porter, ensemble, un projet de société dans laquelle chaque personne quels que soient ses capacités, ses déficiences, son origine, son genre, son âge… a réellement une place et un avenir ! Rendez-vous sur le site https://2017agirensemble.fr/

    Source : Direction de la Communication et du Développement des Ressources APF

  • L’AAH augmente d’une baguette de pain par mois !

    baguette-660x330.jpgLe 1er avril, le montant de l’AAH va augmenter de 0,81 centimes à 808,46 €. La plus faible augmentation de ces dix dernières années. En cause : le nouveau mode de revalorisation de l’AAH, entré en vigueur cette année.

    0,81 centimes par mois, c’est l’augmentation maximale accordée par le gouvernement en 2016 aux bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH). Un niveau de revalorisation de 0,1% inacceptable pour l’APF au regard des conditions de vie précaires d’un million de personnes en situation de handicap et plus largement de plus de six millions de personnes qui relèvent des minima sociaux. Cette revalorisation ridicule concerne également un million de bénéficiaires de pensions d’invalidité.

    « Pauvre tu es ? Pauvre tu  resteras ! » : C’est le message adressé par le gouvernement à un million de personnes qui vivent avec 800 € par mois voire moins, quand le seuil de pauvreté est, lui, de 1000 €.

    Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici

    Source : Direction de la Communication et du Développement des Ressources APF