Revendications

  • AAH, pensions d’invalidité : Non au recul des droits et à l’aggravation de la précarité !

    Allocation adulte handicapé (AAH), pensions d’invalidité : une stagnation voire un inadmissible recul du pouvoir d’achat pour 500 000 personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante s'annoncent !

    Ces dernières seront partiellement ou totalement exclues des avancées, encore timides et différées dans le temps, que constituent les revalorisations de l’AAH et de la prime d’activité annoncées récemment.

    Qui seront les principales victimes ?

    1. Les allocataires de l’AAH vivant en couple : pas de gain en pouvoir d’achat pour 230 000 personnes !
    Le gouvernement a décidé le gel du plafond de ressources appliqué au couple sans répercuter la hausse annoncée dans le plafond. Mécaniquement, les couples ne bénéficieront donc pas d’augmentation de leur pouvoir d’achat, ces nouveaux modes de calcul neutralisant la revalorisation.

    2. Les bénéficiaires du complément de ressources : perte très significative de pouvoir d’achat ou très peu de gain pour 65 000 personnes !
    Le gouvernement prévoit la fusion des deux compléments d’AAH (majoration pour la vie autonome de 104,77 € / mois et complément de ressources de 179,31 € / mois). Cette fusion s’alignerait sur le montant le plus faible des deux. Les critères d’éligibilité à ces compléments étant différents, cette fusion entraînera au mieux un gain de pouvoir d’achat à la fin du quinquennat de 15 € / mois, au pire une perte de près de 90 € / mois (perte de la garantie de ressources, droit acquis de haute lutte en 2005).

    3. Les personnes en emploi titulaires d’une pension d’invalidité : perte substantielle de pouvoir d’achat pour 250 000 personnes !
    Les pensions d’invalidité n’ont été revalorisées que de 1 % en quatre ans. Le gouvernement prévoit qu’à compter du 1er janvier 2018, la prime d’activité pour les salariés bénéficiant d’une pension d’invalidité sera supprimée soit une perte moyenne de pouvoir d’achat de 158 € / mois.

    Sans compter les pensionnés d’invalidité qui ne peuvent travailler et les aidants percevant le dédommagement PCH qui sont actuellement assujettis à la CSG. Ces derniers seront impactés de plein fouet par son augmentation, sans qu’aucune compensation n’ait été prévue.

    Ces décisions inadmissibles, sont contradictoires avec les engagements du président de la République pour l’amélioration du pouvoir d’achat de TOUTES les personnes en situation de handicap.

    Ensemble, disons « Non au recul des droits, non à l’aggravation de la précarité des personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante ! »

    Aidez-nous à demander au gouvernement la suppression de ces mesures qui mettent en grande difficulté des centaines de milliers de personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante !

    LnOeZYMYgixwUgo-800x450-noPad.jpg





    Signez cette pétition !

    Cette pétition est accessible à cette adresse :
    www.change.org/p/handicap-maladie-stop-precarite


    *L’AAH aujourd’hui = 810 € / mois.

    Seuil de pauvreté évalué par l’Insee = 1 008 € / mois.
    Le complément de ressources = 179,31 € / mois pour les bénéficiaires de l’AAH qui ont une capacité de travail inférieure à 5 % (a pour objectif de compenser l'absence durable de revenus d'activité des personnes handicapées dans l'incapacité de travailler.)
    La majoration pour la vie autonome (MVA) = 104,77 € / mois pour les bénéficiaires de l’AAH qui vivent dans un logement indépendant et perçoivent une APL (permet aux personnes en situation de handicap vivant dans un logement de faire face aux dépenses que cela implique).
    Sources : CAF, DREES

    Pour en savoir plus sur ces mesures : www.faire-face.fr – rubrique ʺressourcesʺ

    Organisations signataires :

    AFM-Téléthon
    AIDES
    APF
    CFPSAA
    FFAIMC
    FNATH
    GIHP
    Santé Mentale France
    Unafam
    Unapei
    UNIOPSS


    Cette pétition sera remise à:

    Emmanuel Macron

    Premier ministre
    Edouard Philippe

    Ministre des solidarités et de la santé
    Agnès Buzyn
  • Elections 2017 : Agir ensemble dès aujourd'hui

    logo agir ensemble.jpgA quelques mois des élections de 2017, l’Association des paralysés de France (APF) lance sa plateforme collaborative #2017Agirensemble : 2017agirensemble.fr, ouverte à toutes et tous, pour co-construire les propositions que l’association portera auprès des candidats à l’élection présidentielle et aux législatives de 2017.

    En effet, aujourd’hui, pour un nombre croissant de personnes les besoins essentiels ne sont plus assurés. Face à cette urgence sociale, les pouvoirs publics n’apportent aucune réponse satisfaisante ; pire, ils « jouent » les populations les unes contre les autres. Cette opposition doit cesser.

    C’est pourquoi, l’APF lance cette démarche participative, dans une approche ouverte, où toutes les citoyennes et tous les citoyens, toutes les associations et organisations sont appelés à contribuer en proposant des solutions et réflexions pour construire une société solidaire, ouverte à toutes et à tous.

    Concrètement, la plateforme 2017agirensemble.fr propose, à partir de problèmes partagés par tous, des causes et des solutions sur une dizaine de thématiques : droits, logement, mobilité, santé, loisirs, éducation, vie familiale, vie affective et sexuelle, emploi et ressources.

    Arès s’être inscrit sur la plateforme, chacun(e) pourra voter sur les propositions, les compléter ou en faire de nouvelles.

    C'est le moment de vous exprimer afin de porter, ensemble, un projet de société dans laquelle chaque personne quels que soient ses capacités, ses déficiences, son origine, son genre, son âge… a réellement une place et un avenir ! Rendez-vous sur le site https://2017agirensemble.fr/

    Source : Direction de la Communication et du Développement des Ressources APF

  • L’AAH augmente d’une baguette de pain par mois !

    baguette-660x330.jpgLe 1er avril, le montant de l’AAH va augmenter de 0,81 centimes à 808,46 €. La plus faible augmentation de ces dix dernières années. En cause : le nouveau mode de revalorisation de l’AAH, entré en vigueur cette année.

    0,81 centimes par mois, c’est l’augmentation maximale accordée par le gouvernement en 2016 aux bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH). Un niveau de revalorisation de 0,1% inacceptable pour l’APF au regard des conditions de vie précaires d’un million de personnes en situation de handicap et plus largement de plus de six millions de personnes qui relèvent des minima sociaux. Cette revalorisation ridicule concerne également un million de bénéficiaires de pensions d’invalidité.

    « Pauvre tu es ? Pauvre tu  resteras ! » : C’est le message adressé par le gouvernement à un million de personnes qui vivent avec 800 € par mois voire moins, quand le seuil de pauvreté est, lui, de 1000 €.

    Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici

    Source : Direction de la Communication et du Développement des Ressources APF

  • Anniversaire de la loi handicap 2005 ! Le collectif pour une France Accessible déplore les attaques contre l'accessibilité

    collectif france access_12_15.jpgAlors que la France aurait dû être accessible depuis un an – si la loi handicap de 2005 avait été appliquée – le Collectif pour une France accessible dénonce les nouveaux coups portés à l’accessibilité universelle.
    Non seulement le dispositif des Ad’AP est un échec pour le gouvernement, mais d’autres retours en arrière viennent s’ajouter : un décret et un arrêté du 24 décembre ouvrent la possibilité à des dérogations à l’accessibilité pour les logements neufs ; le projet de loi pour une République numérique est en-deçà des obligations d’accessibilité numérique prévues par la loi de 2005 ; ou encore les discours sur les normes qui remettent en cause le principe même de l’accessibilité.
    Onze ans après le vote de cette loi, qui était déjà un compromis sur le plan de l’accessibilité, le bilan est désastreux et laisse les personnes restreintes dans leurs déplacements quotidiens (personnes en situation de handicap, personnes âgées, parents avec poussette, piétons, cyclistes, etc.), sans solution.

    Vous pouvez lire le communiqué de presse complet ici

  • 48 000 signatures pour dire stop à l'indécence : pari gagné !

    182050152.jpgAu cours de l’examen de la seconde partie du projet de finances 2016 (PLF) en séance publique à l’Assemblée nationale, le gouvernement a annoncé le retrait de la mesure scandaleuse concernant le calcul de l’AAH !

    Un recul obtenu notamment grâce à une forte mobilisation citoyenne via la pétition initiée par l’APF change.org/HandicapStopIndecence dont le nombre de signataires a doublé en 24h pour atteindre plus de 48 000 soutiens et à l'intervention de l'APF auprès des différents groupes parlementaires.

    Une victoire teintée d’inquiétudes toutefois puisque le gouvernement demande à ce que ce sujet soit repris dans le cadre de la mission parlementaire sur les minima sociaux.

    Pour l’APF, il est temps de considérer la création d’un revenu d’existence personnel pour l'ensemble des personnes en situation de handicap (AAH, pensions d’invalidité, rentes accident du travail...) ne pouvant pas ou plus travailler du fait de leur handicap ou de leur maladie invalidante !

    Vous pouvez télécharger le communiqué de presse complet ici

  • Ressources des personnes en situation de handicap ! STOP à l'indécence !

    182050152.jpgL’Association des Paralysés de France (APF) lance une alerte vigoureuse sur l’impact des mesures du projet de loi de finances (PLF) pour 2016 sur les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH) et de ses compléments. Les nouveaux modes de calcul de l’AAH et de l’APL proposés par le PLF 2016 vont avoir un effet désastreux sur le niveau de vie de plusieurs centaines de milliers de personnes en situation de handicap.

     L'APF alerte le gouvernement et lance une pétition !

    Vivre sous le seuil de pauvreté : une situation inadmissible que vivent des millions de citoyens. Et une double peine quand, en plus, on est en situation de handicap ou atteint de maladie invalidante.

     Et pourtant, aujourd’hui, suite à une décision du gouvernement, plus de 200 000 personnes en situation de handicap vivant dans cette précarité risquent de perdre de 105 à 179 euros par mois !

     Pour une poignée d’euros issus des intérêts sur livret (maximum 205 euros par an), le gouvernement est-il prêt à sacrifier des centaines de milliers de personnes en situation de handicap parmi les plus vulnérables ?

    Ensemble, disons « Stop à l’indécence ! »
    Aidez-nous à demander au gouvernement la suppression de ces mesures qui mettent en péril des centaines de milliers de personnes en situation de handicap et à travers elles notre modèle social, en signant cette pétition ici !

  • Evaluez votre compensation du handicap : il est encore temps !

    logo-barometre.pngLe 16 juillet dernier, nous vous faisions part du Baromètre de la compensation lancé par APF et Faire Face.
    Nous en sommes aujourd’hui à plus de 830 participants au niveau national. Un beau résultat en deux mois. Mais pour que ces résultats soient suffisamment représentatifs et fiables pour être médiatisés, nous devons accroître le nombre de participants. En effet, on compte environ 170 000 bénéficiaires de la PCH en France. P
    lus le nombre de répondants sera grand, plus nous aurons des résultats fiables qui nous permettront de revendiquer encore plus fortement un droit à compensation intégral répondant aux besoins des personnes en situation de handicap et de leur famille. Aussi, nous comptons sur vous pour évaluer la participation dans votre département.

    En quelques clics et en seulement 5 minutes, vous pourrez noter plusieurs critères : l’accueil, l’information et l’accompagnement, l’évaluation des besoins, les délais d’instruction, les aides accordées ainsi que la gestion et le suivi des aides. Vous obtiendrez ainsi le niveau de votre compensation noté sur 10. Vous pourrez ensuite comparer votre résultat avec la note dans votre département et au niveau national. 

    Alors à vos clics sur compensationhandicap.fr Partagez vos résultats sur les réseaux sociaux et parlez-en autour de vous ! Les résultats seront médiatisés cet automne.

  • Evaluez votre compensation du handicap

    logo-barometre.pngL’APF et le magazine Faire Face lancent le baromètre de la compensation. Un questionnaire en ligne permettant aux personnes bénéficiaires de la prestation de compensation du handicap (PCH) d’évaluer leur compensation.

    Interactif et permanent, ce nouvel outil permet d’évaluer le niveau de la compensation du handicap en France, 10 ans après la concrétisation du droit à compensation via la loi handicap de 2005.

    Avec ce baromètre, les personnes concernées sont les actrices centrales de cette nouvelle campagne « Compensation ». De personnes évaluées, elles deviennent évaluatrices !

     

    Pour participer à ce questionnaire en ligne, rendez-vous sur le site : compensationhandicap.fr

     

    Les résultats et analyses de ce baromètre seront médiatisés à l’automne.

  • Accessibilité : les députés adoptent le texte de la honte

    collectif france access.jpgL’Association des paralysés de France (APF) est indignée par l’adoption par les députés du projet de loi de ratification de l’Ordonnance relative à l’accessibilité, le lundi 6 juillet dernier.

    Après le vote de la honte des Sénateurs qui ont ouvert la voie, début juin, à la dégradation de l’accessibilité, les députés leur ont emboité le pas, en adoptant un texte rétrograde, ne respectant pas les droits fondamentaux des personnes.

    Une adoption scandaleuse par seulement une poignée de députés présents dans l’hémicycle alors même que l’accessibilité concerne l’ensemble de la population !

    Une adoption sous forme de trahison puisque la majorité a suivi les orientations de l’Ordonnance, sans proposer de modifications majeures, contrairement à ses engagements auprès du Collectif pour une France accessible en février dernier !

    L’APF est exaspérée par ce mépris des parlementaires, du Gouvernement, de l’Etat pour les difficultés vécues par les personnes en situation de handicap et toutes les personnes gênées quotidiennement dans leurs déplacements.

    Elle rappelle que cette Ordonnance est contraire à la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées, signée et ratifiée par la France.

    Accessibilité : les députés adoptent le texte de la honte et affichent leur mépris pour les droits des personnes

  • 70 personnes réunies pour le 10 ans de la loi 2005 !

    2015manif-11fév2015 (41).JPGDix ans après le vote de la loi pour "l'égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées", seuls 30 à 40% des établissements recevant du public sont accessibles à tous. En septembre dernier, une ordonnance prévoyant des assouplissements et des délais supplémentaires a vu le jour. Dans ce contexte, l'APF est plus jamais mobilisée car cette ordonnance est en retour en arrière inacceptable ! Elle demanderait aux établissements recevant du public de programmer leur mise en accessibilité dans un délai de 3 à 9 ans (en fonction des catégories).

    Ainsi, ce mercredi 11 février, de nombreux rassemblements se sont organisés partout en France. A Niort, 70 personnes dont des membres d'autres associations et des élus ont défilé à l'occasion de cet anniversaire des 10 ans de la loi. Après avoir scandé quelques slogans "Liberté, égalité, accessibilité" "Accéder c'est exister"...une délégation a porté symboliquement le gâteau d'anniversaire à la Préfecture. Une rencontre était prévue avec le secrétaire général de la Préfecture qui a affirmé faire de "l’accessibilité un thème prioritaire pour 2015"...à suivre ! 

    Merci à tous ceux qui se sont mobilisés pour défendre le principe de l'accès à tout pour tous et la liberté de circuler !

    Retrouvez les photos et les articles de presse de cette manifestation sur ce blog (colonne à droite). Vous pouvez également visualiser une vidéo réalisée par la nouvelle république